Les lieux sombres (2009) – Gillian FLYNN

Une agréable surprise que ce roman de Gillian FLYNN. Je continue ma découverte des éditions Sonatine, je n’en suis qu’au début mais ça donne envie de persister.
A l’âge de 7 ans, Libby Day a vu sa famille décimée une nuit de janvier 1985. Ses deux sœurs et sa mère ont été tuées et son frère Ben envoyé en prison à vie pour ces meurtres. 24 ans plus tard, alors qu’elle se retrouve à court d’argent, elle est approchée par une association, un « Kill Club », cherchant à prouver l’innocence de Ben. Le témoignage à charge de Libby ayant fortement contribué à le faire condamner, elle est tout d’abord réticente mais nécessité faisant loi, elle se lance sur les traces de son passé, n’hésitant pas à affronter la « zonedombre » de ses souvenirs.

Les chapitres donnent la parole d’une part à Libby de nos jours et d’autre part à Ben et Patty (la mère de Libby) qui déroulent le récit de cette journée d’horreur.

On voit se dessiner progressivement le portrait d’une mère célibataire totalement débordée, coincée entre ses problèmes d’argent et l’éducation de ses enfants. On sent l’étau se resserrer autour d’elle inexorablement mais aucune solution n’apparait. Conséquence plus ou moins directe de cette situation, Ben est un adolescent renfermé, taciturne, n’ayant pas beaucoup d’amis, mal dans sa peau, dont on n’aura aucun mal à penser qu’il puisse être à l’origine des meurtres sanglants de sa famille.

De nos jours, le tableau n’est guère plus brillant : Libby, traumatisée comme de juste par ce qu’elle a vécu, se laisse vivre, sans beaucoup réfléchir au passé ou à l’avenir. « La mesquinerie qui m’habite est aussi réelle qu’un organe. » En se lançant, au départ à contrecœur, dans cette « enquête », elle va elle-même se remettre en question. Elle va par la même occasion découvrir énormément de choses sur sa famille qu’elle ne savait pas ou qu’elle avait occultées.

Les chapitres s’enchainent aisément et on tourne les pages sans s’en apercevoir, s’acheminant petit à petit vers l’horrible vérité sur ce qui s’est déroulé ce jour-là. Et la révélation finale s’est avérée à mes yeux encore plus cauchemardesque que tout ce que j’avais pu imaginer tout au long de ma lecture.

PRÉSENTATION

Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de 15 ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la jeune Libby devient un symbole de l’innocence bafouée. Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby, qui ne s’est jamais remise du drame, souffre de dépression chronique. Encouragée par une association d’un type très particulier, elle accepte pour la première fois de revisiter les lieux sombres de son passé. C’est là, dans un Middle West désolé, dévasté par la crise économique et sociale, qu’une vérité inimaginable commence à émerger. Et Libby n’aura pas d’autre choix pour se reconstruire, et peut-être enfin recommencer à vivre, que de faire toute la lumière sur l’affaire, quelles qu’en soient les conséquences. Bien loin des clichés et du manichéisme qui encombrent la plupart des thrillers contemporains, Gillian Flynn nous offre ici une intrigue d’une densité rare, des personnages complexes, tragiques, terriblement humains. Considérée dès son premier roman, Sur ma peau, comme l’une des voix les plus originales du thriller contemporain, elle confirme avec ce livre, où l’on retrouve son style intense et viscéral, son immense talent.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s