La Lettre écarlate (1850) – Nathaniel HAWTHORNE

J’avais envie de lire ce roman depuis fort longtemps et maintenant que c’est fait, je reste un peu sur ma faim.

Le récit s’articule autour de trois personnages. Tout d’abord, il y a Esther Prynne, qui a commis le péché d’adultère et qui, en guise de punition, est condamnée arborer sur sa poitrine une lettre A écarlate. Elle vit avec sa fille Pearl, autre rappel permanent de sa faute.

Les deux autres protagonistes sont masculins, il s’agit du pasteur, dont la santé se détériore sans qu’aucune cause physique ne soit trouvée, et du médecin, nouveau venu dans la ville.

L’entremêlement de leurs trois vies est au cœur du récit.

Cependant, je n’ai pas accroché outre-mesure à ma lecture. J’ai trouvé le prologue long et décousu et je n’ai pas trop aimé cette entrée en matière.

De plus, j’ai ressenti un manque de rythme, un peu d’ennui par moments et j’ai déploré que l’auteur ne donne aucune explication sur l’état d’esprit de ses personnages.

J’ai toutefois apprécié le style classique et l’atmosphère sombre de l’ensemble du roman.

Ceux qui l’avaient suivie des yeux, chuchotèrent que la lettre écarlate jetait une lueur sinistre au long du sombre corridor.

PRÉSENTATION

La Lettre écarlate, c’est la marque au fer rouge qui désigne la femme adultère dans l’Amérique du puritanisme obsessionnel de l’époque coloniale. Trois personnages : Hester qui vit avec une dignité admirable sa faute et sa solitude. Arthur Dimmesdale, le jeune pasteur dont les élans mystiques soulèvent à Boston l’enthousiasme des fidèles mais qui, ensorcelé par Hester, ne parvient ni à dominer ni à vivre sa sensualité. Chillingworth, le mari, qui pendant des années tourmentera en silence le pasteur jusqu’à la folie et la mort. Le premier des grands romans américains, la clef d’une sensibilité nationale toujours partagée entre la tentation du scandale et le démon de la culpabilité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s