Manderley for ever (2015) – Tatiana de ROSNAY

Avant de lire cette biographie de Daphné du Maurier, je ne connaissais d’elle que le nom. Ça a donc été une totale découverte.

Daphné du Maurier a eu une vie que l’on peut qualifier de romanesque. Née de parents comédiens (même si après leur mariage, seul le père continuera à monter sur les planches) et issue d’un milieu aisé, elle baigne dès l’enfance dans un milieu artistique et côtoie des écrivains, des comédiens…

Malgré cette agitation mondaine, Daphné préfère la compagnie des chiens et les longues promenades solitaires. J’ai pensé à Emily Brontë qui n’aimait rien tant que se promener sur la lande avec son chien.

L’envie d’écrire lui vient très vite et prendra le pas toute sa vie sur tout le reste : amis, mari, enfants.

Ce qui est frappant chez Daphné du Maurier, c’est son attachement très (trop ?) fort aux lieux et en particulier aux maisons : Menabilly, une vaste demeure en Cornouailles, sera source d’inspiration pour plusieurs de ses romans, notamment pour le célèbre Rebecca.

J’ai beaucoup apprécié l’écriture de Tatiana de Rosnay, ses descriptions de ses propres escapades sur les traces de la célèbre romancière. Je me suis également attachée à Daphné du Maurier, à ses sœurs, leur langage codé, leur affectueuse habitude des surnoms.

Maintenant, il me reste à découvrir son oeuvre. Je commencerai certainement par Rebecca, le roman qui lui a apporté le succès et la notoriété.

PRESENTATION

«La nuit dernière, j’ai rêvé que je retournais à Manderley…» : la phrase qui ouvre le roman Rebecca a fait rêver des générations de lecteurs. Tout le monde connait L’Auberge de la Jamaïque, Rebecca ou Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock, mais l’auteur des œuvres qui l’ont inspiré, Daphné du Maurier (vendue pourtant à des millions d’exemplaires et traduite en une quarantaine de langues), est aujourd’hui tombé dans l’oubli.
Pourquoi Daphné du Maurier est-elle considérée comme un auteur de romans féminins, alors que ses histoires sont souvent noires et dérangeantes ? Que sait-on vraiment de son lien étroit avec la France, de ses liaisons longtemps tenues secrètes, des correspondances ténues que son oeuvre entretient avec sa vie, et dans laquelle elle parle beaucoup de son histoire familiale ? Portrait d’un écrivain par un autre écrivain, Manderley décrit minutieusement une vie aussi mystérieuse que l’oeuvre qu’elle sous-tend – toute de suspense psychologique –, et met en lumière l’amour fou de cette femme pour son manoir de Cornouailles.
Un portrait tout en nuances de la plus énigmatique des romancières britanniques, mais davantage encore : un voyage littéraire sur les traces d’un des plus grands auteurs de best-sellers de son époque, méprisé par la critique mais adulé du public.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s