La Vierge en bleu (1997) – Tracy CHEVALIER

J’ai mis longtemps à lire Tracy Chevalier, rebutée par l’aspect historique de ses romans. Et pourtant, une fois tombée dedans, j’ai radicalement changé d’avis et je passe toujours un très bon moment de lecture.

Dans La Vierge en bleu, Tracy Chevalier utilise une trame narrative que j’aime beaucoup, l’alternance entre deux récits. Nous suivons d’un côté Isabelle, jeune paysanne catholique convertie de force au protestantisme au 16ème siècle, et de l’autre Ella, jeune américaine ayant suivi son mari en France, pour les besoins du travail de ce dernier.

Sitôt son arrivée en France, Ella, mal acceptée par les habitants de son village, ressent qu’elle change, sans trop réussir à définir en quoi exactement. Elle décide alors de faire des recherches généalogiques et de retrouver les traces de sa famille.

Un parallèle s’établit rapidement entre Ella et Isabelle. Il y a le bleu des cauchemars d’Ella, ce même bleu interdit pour Isabelle, car il représente les vêtements de la Vierge Marie ; le roux des cheveux d’Isabelle, apparaissant petit à petit dans les cheveux d’Ella…

J’ai aimé la relation entre les deux récits, cheminant l’un à côté de l’autre, se rapprochant imperceptiblement, jusqu’aux dernières pages du roman, où le rythme de l’alternance s’accélère et les deux histoires finissent par converger.

Voici d’ailleurs la toile qui a inspiré l’auteure pour son roman, il s’agit de Crucifixion de Nicolas Tournier, et l’on peut voir le fameux bleu sur le drap qui couvre la Vierge Marie.

téléchargement

PRÉSENTATION

Récemment arrivée des Etats-Unis avec son mari, Ella Turner a du mal à trouver sa place dans cette bourgade de province du sud-ouest de la France. S’y sentant seule et indésirable, elle entreprend des recherches sur ses ancêtres protestants qui eurent à fuir les persécutions. Elle est alors loin d’imaginer que cette quête va bouleverser sa vie. Quatre siècles plus tôt, en pleine guerre de religion, Isabelle du Moulin, surnommée  » La Rousse  » en raison de sa flamboyante chevelure, risque un procès en sorcellerie pour le culte qu’elle voue à la Vierge Marie. Cependant, l’enfant qu’elle porte ne lui laisse d’autre choix que d’entrer dans l’intolérante famille des Tournier qui a embrassé la Réforme. Séparées par des générations mais unies par un mystérieux héritage, Ella et Isabelle vont renouer les fils du temps à deux voix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s