Autant en emporte le vent (1936) Tome 2 – Margaret MITCHELL

C’était l’enfer, elle s’y trouvait pour de bon maintenant.

Le deuxième tome commence par une scène d’apocalypse, quelle différence avec le début du premier tome !

Et cela va continuer tout au long de cette deuxième partie que j’ai encore plus appréciée. Le récit se situe cette fois à la fin de la guerre, que les Yankees viennent de gagner. Les sudistes sont chassés de chez eux, leurs maisons, leurs villes sont détruites. Scarlett révèle une force de caractère insoupçonnée et son caractère change. Elle ne devient pas plus gentille ou plus altruiste, non ; elle développe une « brutalité sans scrupules » face à une situation de pauvreté, de faim et d’insécurité qu’elle n’aurait jamais imaginé connaître.

Comme il était impossible de revenir en arrière, elle se portait résolument en avant.

Quelque part, sur le long ruban de route qui serpentait à travers quatre années, la jeune fille parfumée, chaussée de mules légères, s’était effacée, avait cédé la place à une femme aux yeux verts et durs qui comptait son argent et s’abaissait à des travaux serviles, une femme à laquelle le naufrage n’avait rien laissé en dehors de l’indestructible sol rouge sur lequel elle vivait.

Ce personnage de Scarlett, qui me déplaisait tant, devient à mes yeux très intéressant. Elle ne change pas réellement, elle développe des aspects de son caractère lui permettant de survivre. Là où je la trouvais futile, elle devient complexe mais toujours aussi avide. J’aime beaucoup cette évolution. Là où elle manquait de culture, elle développe une intelligence pratique rare chez les femmes à cette époque.

D’ailleurs ce changement la rapproche encore de Rhett car ils se ressemblent de plus en plus.

Je vous aime, Scarlett, parce que nous nous ressemblons tant.

L’autre aspect important de cette deuxième partie est la Reconstruction. Les Yankees ayant gagné la guerre, les Sudistes se retrouvent en position de vaincus et cet état de fait va perdurer car les vainqueurs entendent bien mettre en oeuvre leur domination.

Les Yankees maintenaient le Sud dans un état de prostration dont ils n’entendaient pas le laisser se relever.

…pour elle et pour tout le Sud, la guerre ne prendrait jamais fin. La lutte la plus âpre, l’ère des vengeances les plus brutales ne faisait que commencer.

Dans les grandes demeures prétentieuses, des flots de vin et de lumière, la danse et les violons, le brocart et le drap fin ; de l’autre côté de la rue, le froid, la lente inanition. L’arrogance et la dureté pour les vainqueurs, une endurance poignante et la haine pour les vaincus.

D’autre part, l’esclavage est aboli. Cependant, ce qui est avec le recul une très bonne chose, est mise en pratique de manière désordonnée et irréfléchie. Les noirs auparavant accompagnés et encadrés en toute chose se retrouvent livrés à eux-mêmes. Certains paniquent et veulent retrouver leur ancienne servitude, certains profitent de l’indolence de leur nouvelle condition et d’autres enfin deviennent agressifs car les abolitionnistes leur martèlent qu’ils ont tous les droits.

Margaret Mitchell explique ainsi l’émergence du Ku Klux Klan, une organisation de représailles contre les violences faites par les anciens esclaves aux Sudistes.

Ce fut la multiplicité des attentats perpétrés contre les femmes et le désir de soustraire leurs épouses et leurs filles à ce péril qui exaspéra les hommes du Sud et les poussa à fonder le Ku-Klux-Klan. Ce fut aussi contre cette organisation, qui opérait la nuit, que les journaux du Nord se mirent à vitupérer, sans jamais se rendre compte de la tragique nécessité qui avait présidé à sa formation.

PRÉSENTATION

Pendant la guerre de Sécession, alors que le Sud esclavagiste auquel ils appartiennent tous les deux est en train de perdre ses dernières batailles contre le Nord, Rhett Butler et Scarlett O’Hara s’aiment et se déchirent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s