Le bonheur n’a pas de rides (2017) – Anne-Gaëlle HUON

Monsieur Yvon avait encore une fois réussi son pari : faire taire les fantômes et ensoleiller sa journée.

Ah comme j’aime un bon « feel-good book » de temps en temps ! Et un feel-good book français qui plus est.

On fait rapidement connaissance avec des personnages tous plus attachants les uns que les autres -hormis bien sur Corinne, la belle-fille exaspérante et criante de vérité. Et on fait le plein de bons sentiments mais sans aucune mièvrerie (et moi la mièvrerie, j’aime pas ça…).

Une fois commencé, je n’ai plus pu lâcher ce roman, même lorsque je le fermais, les personnages restaient dans un coin de ma tête. J’ai pleuré, j’ai ri et j’ai pensé à ma propre grand-mère, ma Jacqueline Kennedy à moi.

L’atmosphère poétique à la Amélie Poulain est bien présente et je me suis fait plusieurs fois la réflexion avant de lire dans les remerciements que l’inspiration était bien revendiquée.

J’ai passé un très bon moment avec cette auteure et je n’hésiterai pas à lire son premier roman Buzz !.

PRÉSENTATION

Paulette a 85 ans, un caractère bien trempé, et pas toute sa tête. Enfin, à ce qu’elle prétend. Lorsqu’elle se retrouve bien malgré elle la nouvelle pensionnaire de l’Auberge de Monsieur Yvon, elle n’a qu’une obsession : en partir ! Mais c’est sans compter sur l’étrange fascination que les autres habitants et leurs secrets vont bientôt exercer sur elle. Que contiennent ces lettres mystérieuses trouvées dans la chambre de Monsieur Georges ? Qui est l’auteur de ce carnet abandonné dans la bibliothèque ? Une chose est certaine : Paulette est loin d’imaginer que ces rencontres vont changer sa vie et peut-être, enfin, lui donner un sens. Des morceaux de vie qui enchantent, des chagrins, des joies, des confidences. Un roman tendre et lumineux qui nous parle d’amour et d’amitié à l’heure où on ne s’y attend plus. Un roman qui fait aimer la vie. « Un livre qui nous émerveille autant qu’il nous captive, avec humour et délicatesse, nous donnant à voir la fragilité des êtres humains tout autant que leur soif de bonheur. Un pied-de-nez à la morosité qui vous parle au cœur. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s