Cours, ma jolie (2006) – Lisa UNGER

Je n’ai pas du tout été convaincue par ce thriller de Lisa Unger. Je ne connaissais pas l’auteure mais il faut croire que soit je n’ai pas choisi son meilleur livre, soit elle n’est pas faite pour moi  (je penche pour la seconde option).

Tout d’abord, l’héroïne ne m’a pas plu du tout. Je l’ai trouvée naïve tendance cruche et tête à claques en prime.

La romance qui se déroule en parallèle n’a pas non plus trouvé grâce à mes yeux, par moments, j’avais l’impression de lire un mauvais Harlequin.

Et enfin, le style est beaucoup trop plat à mon goût et bourré de poncifs.

PRÉSENTATION

Une lettre anonyme.
La photo d’une petite fille de deux ans.
Une note : « Es-tu ma fille ? »
L’existence de Ridley Jones, journaliste new-yorkaise bohème, vient de basculer.
Un ballet de faux-semblants où vérité et mensonge se mêlent inextricablement, où le passé vole en éclats, et où la trahison viendra de ceux qu’on croyait pourtant bien connaître…
Et si vous découvriez que votre vie entière n’est que tromperie et illusion ?

banniere-dames-en-noir-600x212

Le secret du mari (2015) – Liane MORIARTY

Voilà un roman surprenant que j’ai dévoré en à peine une journée et demie ; surprenant car le déroulement et le dénouement de l’histoire n’étaient pas du tout ceux auxquels je m’attendais.

Le roman commence en effet par présenter Cecilia, mère de famille « qui n’avait jamais aspiré à autre chose qu’à la normalité », femme et voisine parfaite et efficace, qui découvre dans son  grenier une lettre de son mari, « à n’ouvrir qu’après sa mort ». Son chemin va croiser à ce moment de sa vie celui de Tess, jeune maman dont le couple traverse une crise et celui de Rachel, une vieille femme ayant vécu un drame plusieurs dizaines d’années auparavant.

Durant la semaine précédant Pâques, leurs destins vont se croiser et s’entremêler.

J’ai apprécié l’écriture simple et sans artifices  qui permet d’avancer rapidement dans le roman.

Je me suis attachée aux personnages, assez réalistes et subtils pour que le lecteur puisse se mettre à leur place et cogiter avec eux.

J’ai aimé également que l’auteure place son lecteur dans une situation où il n’y a pas de choix évident et ne choisisse pas la solution de facilité pour le dénouement de l’histoire.

C’est un roman qui fait réfléchir et je suis très heureuse d’avoir découvert Liane Moriarty.

Sa bonté avait des limites. Elle aurait pu passer le reste de sa vie sans savoir où elles se trouvaient, mais à présent, elle le savait. Elle le savait parfaitement.

Certains secrets sont faits pour demeurer secrets. Ce n’est pas Pandore qui vous dira le contraire.

PRÉSENTATION

Jamais Cecilia n’aurait dû lire cette lettre trouvée par hasard dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n’ouvrir qu’après ma mort ». La curiosité est trop forte, elle l’ouvre et le temps s’arrête… John-Paul y confesse une faute terrible dont la révélation pourrait détruire non seulement leur famille mais la vie de quelques autres. À la fois folle de colère et dévastée par ce qu’elle vient d’apprendre, Cecilia ne sait que faire : si elle se tait, la vérité va
la ronger, si elle parle, ceux qu’elle aime souffriront.

1Q84, tome 2 : Juillet-septembre (2011) – Haruki MURAKAMI

Ce second opus m’a autant plu que le précédent.

Les personnages secondaires prennent moins d’importance et l’histoire se centre principalement sur Tengo et Aomamé.

On en apprend un peu plus sur les Little People mais dans toutefois tout comprendre à leur sujet.

Le lien entre Tengo et Aomamé, ténu dans le livre 1, se développe ici et sera certainement un des points clés du troisième et dernier livre.

L’écriture est toujours aussi jolie, même apaisante. Cependant, Haruki Murakami sait tenir son lecteur et certains passages sont inquiétants (Ushikawa brrrr quel horrible personnage !) ou angoissants.

Vivement la suite !

Tchekhov a dit, déclara Tamaru en se levant lentement, que si un revolver apparaissait dans une histoire, il fallait que quelqu’un s’en serve.

Tengo réfléchit un moment. Mais il n’avait rien sur quoi réfléchir. Il se contenta d’ordonner mentalement les paroles d’Ushikawa, de les aligner telles quelles.

Après avoir retrouvé son calme, elle ouvrit le livre à la première page. Une tasse de thé et le Heckler & Koch étaient posés à portée de sa main.

PRÉSENTATION

Le Livre 1 a révélé l’existence du monde 1Q84.

Certaines questions ont trouvé leur réponse.

D’autres subsistent : qui sont les Little People ? Comment se frayent-ils un chemin vers le monde réel ? Pourquoi deux lunes dans le ciel ? Et la chrysalide de l’air, est-elle ce lieu où sommeille notre double ?