Au fond de l’eau (2017) – Paula HAWKINS

Ce 2nd roman de Paula Hawkins me semble avoir été un des romans les plus attendus de l’année, après le succès de La fille du train.

Comme toute lectrice assidue de Sonatine, je me suis donc ruée dessus assez rapidement après sa sortie, malgré les quelques avis mitigés que j’avais pu lire ça et là.

Si ce n’est toujours pas le style de l’auteure qui retient mon attention, on ne peut nier qu’elle insuffle un rythme certain à son roman et qu’il est difficile de le lâcher. Paula Hawkins met en scène une galerie de personnages qui ont tous un secret ou quelque chose à cacher.

Cela commence par Jules, dont la sœur Nel vient d’être retrouvée noyée. On comprend dès les premières lignes que Jules en veut à sa sœur mais le pourquoi ne sera révélé qu’au fur et à mesure de l’avancée de l’intrigue. Et il en va ainsi de tous les personnages.

Au delà de l’intrigue principale – Nel a-t-elle été tuée ou s’est-elle suicidée ?-, la rivière et en particulier « Le bassin aux noyées » prend une place importante. Nel était fascinée par cette rivière et les femmes s’y étant noyées par le passé.

Cependant, j’ai trouvé que cet aspect n’était pas suffisamment développé pour maintenir une ambiance inquiétante comme devait le souhaiter l’auteure.

J’ai trouvé également que trop de secrets tue le secret et que certains, dont celui qui clôt le roman, étaient facilement devinables en amont.

Au final, une petite déception mais un livre qui se laisse lire et de manière plutôt addicitive.

PRÉSENTATION

Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n’a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d’être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l’idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D’affronter le prétendu suicide de sa sœur ? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

banniere-dames-en-noir-600x212