Jusqu’à l’impensable (2017) – Michael CONNELLY

Chouette un Connelly ! Je suis toujours contente de retrouver Bosch et/ou Haller dans mes lectures.

Cette fois, je suis servie puisque Harry Bosch (pour la énième fois en retraite) se laisse convaincre par son demi-frère Mickey Haller, « l’avocat à la Lincoln« , de travailler à disculper un de ses clients accusé de meurtre.

C’est cela pour Bosch, aller jusqu’à l’impensable, c’est travailler pour la défense après plus de 30 ans à amener les coupables devant l’accusation.

Bosch était bouleversé. Il avait l’impression d’avoir trahi quelqu’un… lui-même, peut-être.

Mais on ne se refait pas et malgré les critiques, insultes et autres menaces émanant de la sphère LAPD, Harry persiste dans son enquête et déterre des secrets bien enfouis.

Le roman est plutôt basé sur Bosch mais j’ai apprécié d’y voir apparaître Haller. Et j’ai beaucoup aimé leur relation, ils apprennent encore à se connaître mais s’admirent et se respectent mutuellement. On sent qu’ils s’acheminent vers une vraie relation fraternelle.
J’espère les retrouver vite tous les deux pour de nouvelles enquêtes !

Cela ne faisait que quelques années qu’ils apprenaient à se connaitre. Et bien que Haller soit pour ainsi dire toujours « de l’autre côté », Bosch l’aimait bien et le respectait.

PRÉSENTATION

Harry Bosch, retraité du LAPD malgré lui, tente de tuer le temps en remontant une vieille Harley lorsque Mickey Haller, son demi-frère avocat de la défense, lui demande de l’aide. Il ne voit en effet que Bosch pour l’aider à innocenter Da Quan Foster, un ex-membre de gang accusé d’avoir battu à mort la directrice adjointe des services municipaux de West Hollywood. Même si la preuve est accablante, Haller en est sûr, son client est innocent.? Dilemme pour Harry ! Passer du côté de la défense quand on a travaillé avec passion pour la police de Los Angeles toute sa vie ? Tout simplement impensable.